fbpx

Impact du COVID-19 sur le secteur de l’immobilier

Publié le 23 novembre 2020 par Aurélie San José

La crise sanitaire que l’on vit depuis bientôt un an sur l’ensemble du territoire français a des conséquences inévitables sur le secteur de l’immobilier. Quels sont les effets de ce deuxième confinement sur le marché de l’immobilier ? Quelles sont les solutions quand on a des difficultés à payer son loyer ou son crédit immobilier ? Comment faire pour signer un acte de vente pendant le confinement ?  Quel impact sur les prix de l’immobilier et sur le comportement des acquéreurs ? Nous allons ainsi voir les différents impacts de la COVID-19 sur le secteur de l’immobilier.

 

covid-19 : Impact sur les crédits immobiliers

Pour les personnes qui ont un crédit immobilier en cours et qui souhaitent alléger leurs charges à la suite d’une diminution de salaires, des solutions sont possibles. Si vous êtes en chômage partiel ou que votre activité est en baisse ou à l’arrêt, regardez dans votre offre de prêt, si vous possédez une clause de suspension de vos échéances. Si ce n’est pas le cas, contactez votre banquier pour voir avec lui comment bénéficier d’un report de mensualités de crédit. Il faut noter que la suspension d’échéance aura un coût puisque vous allongerez la durée de votre prêt immobilier et par conséquent les intérêts supplémentaires.

Est-il possible de faire une demande de prêt immobilier actuellement ? Lors du premier confinement, les demandes avaient été suspendu. Pour ce nouveau confinement, les banques sont mieux organisées et peuvent étudier les dossiers de crédit à distance. Toutefois, les banques restreignent davantage les conditions de financement (apport supplémentaire pour les frais de notaire ou d’agence par exemple) et sont devenues plus exigeantes sur les critères d’endettement.

 

covid-19 : Impact sur le paiement des loyers

les particuliers

Les loyers des particuliers ne sont pas suspendus pendant le confinement. Néanmoins, si vous êtes locataire et dans l’incapacité de payer votre loyer en totalité, il est possible de décider avec votre bailleur d’un report ou d’un échelonnement des loyers. Il est également possible de faire une demande auprès de la CAF pour obtenir le Fonds Solidarité Logement. Le montant de l’aide dépend des ressources, de la composition du foyer et du budget de votre département.

les professionnels

Concernant les loyers des locaux professionnels, le Gouvernement propose un crédit d’impôt afin d’encourager les bailleurs à annuler une partie des loyers des entreprises locataires. Ce dispositif permet à des entreprises locataires fortement affectées par les restrictions sanitaires, de bénéficier d’annulation. Cette aide est applicable pour les loyers de Novembre 2020 et concerne :

  • Les bailleurs d’entreprises de moins de 250 salariés et se traduit par un crédit d’impôt de 50 % des sommes abandonnées
  • Les bailleurs d’entreprises de 250 à 5000 salariés et se traduit par un crédit d’impôt de 50 % des sommes abandonnées, dans la limite des deux tiers du montant du loyer

 

Impact sur les ACTES DE VENTE

Qu’en est-il de la signature d’un acte de vente pendant le confinement ? Si la signature de votre acte de vente est repoussée et que la date butoir est atteinte pendant le confinement, la durée de validité du compromis de vente peut être prolongée. En général, la durée maximale de validité d’un compromis de vente est comprise entre 3 et 4 mois. Cette prolongation se traduit par un avenant au compromis de vente, rédigé par un notaire et signé par l’acheteur et le vendeur.

Néanmoins, vous avez la possibilité de signer à distance l’acte de vente, s’il n’est pas repoussé. En effet, une ordonnance datant du 03 Avril 2020, autorise les notaires à recourir à un logiciel de visio-conférence dédié pour procéder aux signatures des actes de vente immobilière.

 

covid-19 : Impact sur le PRIX DE L’immobilier

Le 1er confinement n’a eu aucun effet sur l’évolution du prix de l’immobilier en France. Il accuse une hausse de 5,9 % sur 1 an et atteint 3 861 € du m² (Source : Baromètre LPI-SeLoger). Il est intéressant de constater qu’en dépit de cette deuxième vague de la Covid et des conséquences qui lui sont liées, les prix continuent d’augmenter. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène :

  • les taux d’emprunt sont plutôt bas (1,10 % sur 15 ans, 1,30 % sur 20 ans et 1,55 % sur 25 ans)
  • l’offre qui se raréfie faisant accroitre la concurrence entre les acquéreurs potentiels

L’accélération de la hausse des prix est autant présent sur le marché des appartements (+ 5,6 % sur 1 an) que sur celui des maisons (+6,3 %).

 

Impact sur le comportement des acquÉreurs

les outils digitaux

Tout d’abord, l’usage des outils digitaux a augmenté dans la recherche de logements (étude publiée en juin dernier par l’IFOP). Avec le confinement, les français ont un intérêt croissant pour  » les vidéos de présentation de biens » notamment.

une envie de déménager

Le deuxième constat est le souhait de déménager : 9 % des sondés d’après l’IFOP. A la suite du premier confinement au printemps dernier, on a constaté une certaine envie de la population. Les français ont en effet jugé leur habitation « inadaptée » et avec un sentiment d’inconfort. En région parisienne, cette envie de changement de domicile est monté à 15 %. Les propriétaires ou locataires d’appartements situés en zone urbaine ont le souhait de s’installer en zone périphérique ou rurale. Ils souhaitent également investir dans une maison avec jardin. 38 % d’un panel de 2 500 futurs acquéreurs interrogés par l’Observatoire du Moral Immobilier, indiquaient avoir étendu leur recherche vers des villes de moins de 20 000 habitants.

faites-vous accompagner dans votre projet

Force est de constater que pour le moment, la COVID-19 n’a pas fortement bouleversé le secteur de l’immobilier. Comme les notaires le soulignent dans leur dernière note de conjoncture, « L’immobilier reste plus que jamais une valeur refuge. Nous le constatons une fois de plus en cette période incertaine ».

En effet, l’achat ou la vente d’un bien immobilier reste un moment important. Il est donc nécessaire de bien réfléchir et de prendre son temps. En tant qu’acheteur, il faut faire attention à l’élaboration de son dossier de financement et à ses capacités de remboursement. En tant que vendeur, malgré cette crise sanitaire exceptionnelle, il faut avancer de manière raisonnée et ne pas paniquer. Faire appel aux conseils de professionnels de l’immobilier à chaque étape (achat, gestion, revente…) est primordiale. N’hésitez pas à vous rapprocher de notre cabinet comptable Extencia expert en Immobilier afin de vous accompagner dans vos prises de décisions et vos différentes démarches.

 

➡ VOIR NOS ARTICLES DU MOMENT