fbpx
Pharmacie

Élargissement du rôle des pharmaciens : opportunité ou risque pour le secteur de la pharmacie ?

Stéphane Torregrosa

L’évolution du rôle des pharmaciens en France est un sujet de discussion brûlant ces dernières années. Avec les récentes modifications législatives, les pharmaciens voient leurs compétences s’élargir, leur permettant d’assumer des responsabilités autrefois réservées aux médecins.

La France connaît actuellement une transformation majeure dans le secteur de la santé. Les pharmaciens, acteurs clés de notre système de santé, voient leur rôle évoluer de manière significative. Un décret publié au Journal officiel le 9 août 2023 a élargi les compétences des pharmaciens, leur permettant désormais de prescrire et d’administrer l’ensemble des vaccins du calendrier vaccinal aux personnes âgées d’au moins 11 ans.

Auparavant, depuis novembre 2022, il était possible pour les jeunes à partir de 16 ans de se faire vacciner en pharmacie, mais une ordonnance du médecin traitant était nécessaire. Aujourd’hui, cette contrainte a été levée, offrant plus d’accessibilité et de flexibilité aux patients.

L’élargissement des compétences des pharmaciens soulève de nombreuses questions. Est-ce une véritable opportunité pour le secteur de la pharmacie, permettant d’offrir des services plus complets et de réduire les délais d’attente pour les patients ? Ou est-ce un risque, avec la possibilité que certains actes médicaux soient réalisés sans la supervision directe d’un médecin ?

De plus, avec la possibilité pour les pharmaciens de prescrire des médicaments comme des antibiotiques dans certaines conditions, comment cela impactera-t-il l’usage des médicaments et l’attente pour les patients ?

2. Historique de l’évolution du rôle des pharmaciens

Traditionnellement, les pharmaciens jouaient un rôle essentiellement axé sur la délivrance de médicaments prescrits par des médecins. Ils étaient perçus comme les gardiens des médicaments, assurant que les patients reçoivent les bons traitements en fonction des ordonnances. Leur rôle était principalement de conseiller les patients sur la manière de prendre leurs médicaments, les effets secondaires possibles et d’autres informations pertinentes.

Cependant, ces dernières années, le rôle des pharmaciens a connu une évolution significative. Ils ne sont plus simplement des dispensateurs de médicaments, mais sont devenus des acteurs de santé à part entière.

Il est important de noter que ces évolutions ne visent pas à remplacer les médecins, mais plutôt à compléter le système de santé en permettant aux pharmaciens de jouer un rôle plus actif dans la prise en charge des patients.

Toutefois, cette évolution n’est pas sans controverses. Certains professionnels de la santé estiment que ces nouvelles compétences pourraient masquer le problème sous-jacent de l’accès aux médecins traitants. De plus, il est essentiel d’assurer une communication efficace entre les pharmaciens et les médecins pour garantir la meilleure prise en charge possible des patients.

L’évolution du rôle des pharmaciens reflète les besoins changeants de notre système de santé et la nécessité d’offrir des soins de qualité de manière plus accessible et efficace.

Pour aller plus loin : 8 STRATÉGIES EFFICACES POUR PALLIER LA PÉNURIE DE PHARMACIENS

3. Les nouvelles responsabilités des pharmaciens

a. Prescription d’antibiotiques

Dans quels cas ?

  • Cystites (infections urinaires)
  • Angines

Le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a récemment évoqué une mesure visant à élargir les compétences des pharmaciens. Cette mesure permettrait aux pharmaciens de prescrire des antibiotiques pour traiter les cystites et les angines. L’objectif principal de cette initiative est de faciliter l’accès aux soins pour les patients et de réduire la pression sur les cabinets médicaux.

Le ministre Aurélie Rousseau a expliqué dans la matinale de Franceinfo le protocole qui pourrait être mis en place :

« Le pharmacien, d’abord, il faut qu’il soit intégré dans une équipe. Il y a un vrai protocole qui a été validé, parce qu’évidemment, il faut qu’il traite les cas qui sont les plus simples. Donc il fait un test d’orientation diagnostic rapide, il verra à ce moment-là si c’est bactérien ou si c’est un virus et il peut prescrire l’antibiotique ».

 

b. Administration de vaccins

Les pharmaciens sont désormais autorisés à prescrire et administrer l’ensemble des vaccins du calendrier vaccinal aux personnes âgées d’au moins 11 ans. Cette mesure vise à rendre les vaccins plus accessibles au grand public.

Avant cette réglementation, il était nécessaire d’avoir une ordonnance de son médecin traitant ou de sa sage-femme pour se faire vacciner en pharmacie. Désormais, cette étape n’est plus nécessaire, ce qui réduit la charge de travail des médecins.

Quels vaccins sont concernés ? Les vaccins que les pharmaciens peuvent prescrire et administrer comprennent :

  • La diphtérie
  • Le tétanos
  • La poliomyélite
  • La grippe saisonnière
  • La Covid-19
  • La rougeole
  • Les oreillons
  • La rubéole
  • Les papillomavirus humains (HPV) – prévention des infections par les papillomavirus les plus fréquents, responsables de 70 à 90 % des cancers du col de l’utérus
  • La varicelle

Attention : Les personnes immunodéprimées doivent encore consulter leur médecin traitant pour les “vaccins vivants atténués” comme ceux contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle ou le vaccin BCG.

Les tarifs associés à la vaccination en pharmacie varient en fonction des services fournis. Si vous avez déjà une prescription d’un autre professionnel de santé, comme votre médecin traitant, et que vous vous rendez simplement en pharmacie pour l’administration du vaccin, le coût est de 7,5 €.

Si vous bénéficiez à la fois de la prescription et de l’administration du vaccin directement en pharmacie, le coût s’élève alors à 9,6 €.

Il est important de noter que ces frais peuvent être en partie ou totalement couverts par l’Assurance maladie, surtout si le vaccin est inclus dans la liste des vaccins remboursés.

Cependant, il est essentiel de se rappeler que tous les pharmaciens ne sont pas qualifiés pour prescrire et administrer des vaccins. Seuls ceux qui ont suivi une formation spécifique dans ce domaine peuvent offrir ce service. Avant de vous rendre en pharmacie pour vous faire vacciner, il est donc judicieux de vérifier si le pharmacien est habilité à fournir ce service. Cela garantit non seulement que vous recevez le vaccin dans un environnement sûr, mais aussi que vous bénéficiez des conseils d’un professionnel formé.

élargissement rôle pharmaciens vaccinations antibiotiques

4. Points de tension et controverses

a. Formation et compétence des pharmaciens

L’élargissement du rôle des pharmaciens suscite des interrogations quant à leur formation et leur compétence pour assumer ces nouvelles responsabilités. Avec la possibilité de vendre des antibiotiques pour des affections courantes comme une angine ou une cystite, la question se pose : les pharmaciens sont-ils suffisamment formés pour ces nouvelles tâches ?

Par exemple, comment distinguer une simple cystite d’une pyélonéphrite, une infection plus grave nécessitant un traitement différent ? Un examen clinique est nécessaire pour faire cette distinction, une compétence que les pharmaciens n’ont pas nécessairement.

Selon certains experts, la formation initiale des pharmaciens, axée principalement sur la délivrance de médicaments, pourrait ne pas être suffisante pour assumer ces nouvelles responsabilités. Cependant, d’autres estiment que les pharmaciens, grâce à leur formation continue et leur expérience au contact des patients, sont tout à fait capables de prendre en charge ces nouvelles missions.

b. Relations avec les autres professionnels de santé

L’évolution du rôle des pharmaciens n’est pas sans conséquence sur leurs relations avec les autres professionnels de santé, en particulier les médecins. En effet, certains médecins perçoivent cette évolution comme une intrusion dans leur domaine de compétence, craignant un chevauchement des rôles et des responsabilités.

Un article de L’Express souligne que cette évolution pourrait être perçue comme une solution de “cache-misère” face à la désertification médicale. Toutefois, il est essentiel de rappeler que l’objectif principal de cette évolution est d’améliorer l’accessibilité aux soins pour les patients et de réduire les délais d’attente.

c. Préoccupations des pharmaciens

L’élargissement des responsabilités des pharmaciens soulève plusieurs défis majeurs. Tout d’abord, le temps est une ressource précieuse et limitée. Avec l’ajout de nouvelles missions, notamment la vaccination contre la grippe, les dépistages du Covid-19 et du cancer colorectal, les pharmaciens sont confrontés à une pression accrue pour gérer efficacement leur temps et leurs responsabilités.

S’ils sont autorisés à prescrire des antibiotiques, il faut aussi prendre le temps d’organiser les tests. Chaque nouvelle tâche nécessite non seulement du temps pour être effectuée, mais aussi une formation appropriée, des ressources et une logistique adaptée.

La mise en œuvre de ces mesures pourrait entraîner des délais plus longs au comptoir des pharmacies, avec des entretiens et des tests à réaliser. Il faut ajouter à cela le défi économique, sachant que l’indemnité est estimée insuffisante pour le temps passé par beaucoup de pharmaciens.

En revanche, cette expansion du rôle des pharmaciens est perçue comme une reconnaissance de leur position en tant que professionnels de santé essentiels. Cela met en lumière leur capacité à offrir des services médicaux de qualité et à jouer un rôle central dans le système de santé. Toutefois, cette reconnaissance s’accompagne d’attentes élevées et d’une pression pour maintenir des normes élevées de soins et de services.

Enfin, un défi majeur réside dans les ressources humaines. Le secteur pharmaceutique est déjà confronté à des difficultés de recrutement et à des problèmes de sous-effectifs. L’ajout de nouvelles responsabilités sans un personnel adéquat pourrait compromettre la qualité des services. Il est donc essentiel d’aborder ces problèmes de front pour garantir que les pharmacies puissent répondre aux besoins croissants de leurs patients tout en maintenant des normes élevées de soins.

d. Une solution à la pénurie de médecins ?

Bien que cette mesure vise à améliorer l’accès aux soins, certains professionnels estiment qu’elle ne résoudra pas le problème sous-jacent de la pénurie de médecins. Cette “rustine” ne répond pas au véritable enjeu : l’attractivité de la profession médicale.

7. Conclusion

L’évolution du rôle des pharmaciens est un signe clair de la volonté d’améliorer l’accessibilité et l’accès aux soins pour les patients. En permettant aux pharmaciens de prendre en charge des tâches traditionnellement réservées aux médecins, le système de santé peut potentiellement réduire les délais d’attente et offrir des soins plus rapides et plus efficaces.

L’avenir du secteur de la pharmacie dépendra de sa capacité à équilibrer ces opportunités et ces défis. Une formation continue, une réglementation stricte et une collaboration étroite entre pharmaciens et médecins seront essentielles pour garantir la sécurité et la qualité des soins tout en répondant aux besoins changeants des patients.

En définitive, l’objectif est clair : offrir des soins de qualité, accessibles et efficaces à tous, tout en garantissant la sécurité et le bien-être des patients.

Articles connexes

Devenir Pharmacien Titulaire : Le Rôle Clé des Groupements d'Officines
2 janvier 2024
2024 : Les Chiffres Clés de la Pharmacie en France
11 décembre 2023
Comment les pharmacies peuvent-elles s’engager dans une démarche RSE ?
7 décembre 2023

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Close Popup
Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Les cookies opérationnels sont utilisés pour fournir nos services et ne peuvent pas être désactivés pour ces finalités. Nous utilisons des cookies pour fournir nos services pour par exemple : Vous reconnaître lorsque vous vous connectez pour utiliser nos services. Vous reconnaître en tant que client et vous proposer d’autres fonctionnalités et services personnalisés. Afficher des fonctionnalités, des produits et des services qui pourraient vous intéresser. Conserver le suivi des éléments enregistrés dans votre panier. Prévenir les activités frauduleuses. Améliorer la sécurité. Assurer le suivi de vos préférences, comme celles sur la devise et la langue. Nous utilisons également des cookies pour comprendre comment les clients utilisent nos services afin de pouvoir apporter des améliorations.

Cookies analytiques
  • bcookie
  • li_gc
  • lidc
  • ln_or
  • UserMatchHistory
  • AnalyticsSyncHistory

Cookies techniques
  • isExternal
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_gdpr_cookies_declined
  • wordpress_gdpr_cookies_allowed
  • wordpress_gdpr_allowed_services
  • PHPSESSID

Refuser tous les services
Save
Accepter tous les services
Cookies
Open Privacy settings